Le Patrimoine de Saint-André-Sur-Sèvre

  • Château de Saint-Mesmin

    Le château de Saint-Mesmin-la-Ville est un château situé sur la commune de Saint-André-Sur-Sèvre dans le département des Deux-Sèvres. Ce château porte le nom d’une commune du département de la Vendée, située à moins de deux kilomètres : Saint-Mesmin. Fief de plusieurs familles depuis le XIVè siècle il ne connaît de réel fait d'armes qu'en 1793. Après…
    FICHE COMPLETE
  • Eglise

    Cet édifice roman reconstruit et agrandi au XVème siècle, restauré au XIXème. Des pierres tombales armoriées, datant du  XVIIème siècle,  ornent le pavement de l’église.  Le chœur et le clocher sont classés au titre des Monuments Historiques. Durant les guerres de Vendée, les cloches de l’église ont été cachées d’abord dans la Sèvre (l’endroit est…
    FICHE COMPLETE
  • Tombe Marie Millasseau

    Surnommée "Mariette brave fille", Marie Millasseau est considérée comme une miraculée des guerres de Vendée. Elle repose dans le cimetière de Saint-André où on peut lire l'histoire de cette fillette sur un pupitre jouxtant sa tombe.
    FICHE COMPLETE
  • Chapelle de Monic

    Construite en 1827 par Jeanne HERBERT qui exauça son vœu d’ériger cette chapelle en l’honneur de la Vierge Marie, son fils étant  revenu du Régiment sain et sauf. En 1902, une première restauration fût entreprise par Monsieur et Madame Gabriel de Fontaines, qui habitaient le château du Grand Logis dans le bourg de St André…
    FICHE COMPLETE
  • Jardin de Cloître

    En étroite collaboration avec le CAUE, ce jardin a été conçu et réalisé par Christian LENNE, Maire de Saint-André-Sur-Sèvre de 2001 à 2014. Créé en 2010, ce jardin en damier rassemble plus d’une centaine d’espèces de la flore locale, fleurs de grand-mère… Vous pourrez découvrir des carrés à thèmes au gré de votre visite ou en feuilletant le…
    FICHE COMPLETE
  • Sèvre Nantaise

    La Sèvre Nantaise borde la façade est de la commune de Saint-André sur Sèvre. Autrefois, lieu de baignade et de pêche, elle fournissait son sable aux travaux de maçonnerie locaux. Le sable était retiré à la drague à main, sorte de grosse « cuillère » inversée et aux bords relevés, par des gens de métier, les tireurs…
    FICHE COMPLETE