Tombe Marie Millasseau

Lors des guerres de Vendée, le 26 janvier 1794, la commune fut incendiée. Le général GRIGNON avait donné l’ordre « de tuer tout ce qui vit ». Un soldat pris de pitié devant la fillette, gémissante mais indemne, lui laissa la vie sauve et l’abandonna dans le bourg. Marie Millasseau, née le 15 Juillet 1784 est sauvée. Elle a ensuite été surnommée « Mariette brave fille ». Suite à la restauration de la tombe de « Marie Millasseau » par Henri POUPELIN et Dimitri JOLICON en 2015, la commune a installé un pupitre retraçant l’histoire de cette tombe emblématique. Une rue du bourg a été baptisée « Rue Marie Millasseau » en hommage à cette fillette.